Pierres et nature

Parcourir les Monts de Gy c’est aussi se rendre compte que la pierre est partout...

Tantôt dispersée, tantôt empilée, et même utilisée pour des constructions. Et puis il y a aussi la pierre qui a servi de refuges...
 

Le mystère des pierres sèches

Aujourd’hui, l’art de bâtir en pierres sèches est un savoir-faire élevé au patrimoine culturel immatériel de l’Unesco.

Dans les Monts de Gy, il existe de nombreuses traces d’habitat, d’enclos, de terrasses, d’escaliers …..en pierres sèches qui sont les témoignages d’un passé, d’une culture, d’un savoir-faire, elles font partie intégrante du paysage.

Sous l’impulsion d’une association locale « Patrimoine et Environnement des Monts de Gy » qui travaille en partenariat avec la FFPPS (Fédération Française des professionnels de la pierre sèche) certains sites sont réhabilités.

- A Bucey lès Gy, rendez-vous jusqu’à la rue des écoles devant la maison Moine et montez les escaliers. Là, vous découvrirez un ensemble de terrasses en pierres sèches qui vont bientôt accueillir des vignes comme c’était le cas au siècle dernier.

- A Gy, le long du sentier thématique « L’homme et les pelouses calcaires », visitez une caborde réhabilitée qui domine les parcelles viticoles. Elle se compose de murs en pierres sèches et d’un toit en lauze. Elle permettait aux vignerons de s’abriter en cas de mauvais temps, de se mettre au frais en cas de très grosses chaleurs, de mettre à l’abri le casse-croûte, de ranger les outils….

Télécharger L’homme et les pelouses calcaires

- Au hameau de Saint-Maurice (commune de Bucey lès Gy), un lieu idéal pour le pique-nique, derrière la fontaine un très beau mur en pierre sèche sert de soutènement.

 

Des cavernes d’Ali Baba dans les Monts de Gy ?

Au hasard de certaines balades, le relief karstique a fait des siennes :

- En vous baladant du côté des Grands Bois de Gy, au départ du parking de Captiot, le parcours VTT n°58 passe devant une curiosité géologique locale : le gouffre de Captiot.

Cette cavité dite "en entonnoir" développe plus de 2 km de galeries que seuls les spéléologues sont autorisé à visiter.

Mais attention, danger, il est formellement interdit d’y pénétrer !
 

- La grotte de la Baume Noire située à quelques kilomètres du village de Fretigney et Velloreille, présente deux vastes salles dont la deuxième est un refuge pour de nombreuses espèces de chauve-souris cavernicoles.

Ce site est désormais classé Réserve Naturelle Régionale pour la protection des chauve-souris et l’accès aux parties souterraines est strictement interdit toute l’année.

Le lieu est par ailleurs chargé d’histoire car il a servi de refuge au fil des siècles pour de nombreux peuples, un panneau explicatif relate d’ailleurs la très belle légende d’Eponine et Sabinus, deux êtres éperdument amoureux qui s’y étaient réfugiés.

Respectez ce lieu en l’admirant depuis l’extérieur, on compte sur vous !


Zoom sur … La caverne à chauve-souris

Treize espèces, ou groupes d’espèces, de chauves-souris fréquentent actuellement la cavité. L’intérêt principal réside dans la présence de la plus grosse colonie d’hibernation connue en Franche-Comté, pour le Minioptère de Schreibers (Miniopterus schreibersii), avec près de 10000 individus, soit environ 95 % des effectifs régionaux hivernaux.

De plus, cette cavité constitue, en lien avec une autre grotte proche, un complexe majeur pour l’hibernation du Grand rhinolophe (Rhinolophus ferrumequinum) avec des effectifs moyens de 300 individus. Elle fait également partie des sites favorables à la Barbastelle d’Europe (Barbastella barbastellus) et aux autres espèces fissuricoles, en raison des conditions climatiques froides du porche d’entrée.


 

Cliquez ici pour le chemin d’accès. 
 

- Petite virée jusqu’au rocher de la Dame de Piparon où une vierge a été placée dans une niche creusée à même le rocher. A proximité, un banc a été installé sous les majestueux chênes et hêtres de la forêt de Fretigney.

Prenez le temps de savourer cet instant tranquille et mystérieux !

Cliquez ici pour le chemin d’accès